» Love Shop and Rock and Roll (http://loveshopandrockandroll.zeblog.com/)

Ou comment survivre à un été urbain

Par Miss P. :: 10/07/2007 à 21:06 :: humeur du moment

Ou comment optimiser un été à la ville… 

Le soleil est farceur et ses potes les nuages sont souvent de la fête depuis quelques jours, que dis-je quelques semaines, et pourtant, Oui pourtant nous sommes bel et bien en été. 

Et l’été, pour la petite fille gâtée que j’ai toujours été, ça rime avec (dans le désordre) plage, soleil, bonbecs, tests de mes magasines préférés, dodo tard dans l’après midi, photos mal cadrées, copines, ricanements débiles en terrasse, tongs, claquettes, oenobiole, Intervilles, mamboclub, achats de trucs immettables une fois rentrée à Paris, après-midi entières consacrées à prendre soin de ses pieds, après-midi entières à admirer avec sa meilleurs cops ses pieds, télé le matin, déjeuner à 18h00, raquette de plage, gommage naturelle et quotidien au sable, pouf-attitude, etc, etc,…….. 

Mais seulement voilà, depuis que je suis arrivée au bout de mon abonnement à la fac, que j’ai eu la chance de trouver du boulot, et que mes parents ont découvert que « être heureux sans moi » était chose facile, voilà, l’été ne rime plus avec futilités mais avec : paris, RTT, jambes qui enflent, bus en horaire d’été, clim’ dans les bureaux, etc, etc,… 

Mais, comme je ne suis pas fille à me laisser abattre, j’ai constitué, depuis quelques années maintenant, une petite liste de choses, diverses, variées, à me remettre en tête dès que la vilaine dépression de l’été urbain me guette. Et ça marche ! 

Je sais que le concept se rapproche singulièrement d’une autre liste dont je vous avais livré mes secrets. Mais voilà, je le découvre avec vous, je suis une fille à listes. Les listes de petits bonheurs, je n’ai rien trouvé de mieux pour me doper le moral quand les éléments extérieurs s’acharnent à mettre de la morosité dans mon quotidien. 

Pour toutes celles qui, comme moi, ont du faire leurs adieux aux loooooooongues vacances d’été, qui se retrouvent victimes de l’horrible système des congés-payés et qui ont un pincement au cœur au moment de la météo des plages, voici, en vrac, quelques doses d’optimisme pour cet été urbain : 

  • de toute évidence, les vacances constituent un élément très très nocif à notre brillante participation aux soldes d’été, pas besoin d’approfondir cette vérité, universelle ;

 
  • c’est prouvé, le soleil nuit à notre capital « je suis vieille et belle ». Aussi, en limitant notre liaison avec les méchants rayons du soleil à 2 semaines par an, nous mettons toutes les chances de notre côté de ne pas avoir l’air de vieilles morues dans quelques décennies ;

 
  • l’été, même si nous, on est pas en vacances, c’est quand même une période où tous nos repères changent. Il faut voir plus loin que le terrible ralentissement du réseau de transports en commun ! En été, par exemple, il fait jour tard. C’est donc l’occasion pour se balader en sortant du boulot dans des endroits inconnus ou pour profiter des endroits que l’on connaît déjà. Par exemple, retrouver une copine ou son amoureux sur l’Ile Saint Louis et déguster une glace Berthillon au melon en regardant les fans de rollers se vautrer sous nos yeux (bon, là c’était une spéciale parisienne, mais je suis sure que chaque ville présente ce genre de petites attractions). Je vous l’accorde, c’est pas encore la ballade sur la plage avant l’apéro mais quand même, qu’est-ce que c’est bon !

 
  • l’été, une grande partie de nos amis sont en vacances. Voici une période qui peut se révéler très très positive, si on sait la prendre avec optimisme. Plutôt que de geindre qu’on est seule au monde pendant que cloclo et bébé sont en train de boire de mojitos au club playadelsol, et que même Brenda (le chien des parents) se paye des vacances sur le Côte, on pourrait mettre à profit ce moment de solitude imposée. Une petite trève dans la routine sociale est toujours la bienvenue : on fait tout ce qu’on ne fait jamais pendant l’année parce qu’on préfère aller boire des coups avec sa meilleure copine : on réorganise son dressing (c’est ce que je préfère), au vu du résultat on refournit son dressing, on achète une tonne de bouquins et on se les enfile avec délectation, on accepte enfin l’apéro avec ses anciens copains de fac qu’on repousse toujours parce qu’on est tellement débordée, on profite un peu de son chez soi et on y remet de l’ordre, on va voir des films qu’on a pas eu le temps d’aller voir (carte ciné recommandée), et même, on peut éventuellement réfléchir… sur ses projets, ce qu’on voudrait faire et qu’on repousse systématiquement, … tout ça c’est super chouette et ça permet d’y voir plus clair.

 

  • et bien sur, on est les premières sur les collec de la rentrée, on a le tempsde se créer LE look de septembre qui va faire baver Nicole, la collègue qui rivalise en nombre de paires d'adorables chaussures, on ne s'afflige pas d'une tête de panda dépressif nostalgique de ses joyeuses vacances,........

 

En bref, les vacances c'est pourri et l'été urbain  C ' EST GE NIAL!!!

 

Et vous? d'autres idées pour la liste?

Trackbacks

Pour faire un trackback sur ce billet : http://loveshopandrockandroll.zeblog.com/trackback.php?e_id=223724

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment.

Ajouter un commentaire

Nom ou pseudo :


Email (facultatif) :


Site Web (facultatif) :


Commentaire :


 
Love Shop and Rock and Roll - Blog créé avec ZeBlog